Retour à l’accueil





Les CSAPA sont des Centres de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie. Ce sont des structures récemment créées (décret du 14 mai 2007) qui résultent du regroupement des services spécialisés pour l’alcool et les drogues.
Ainsi les CSAPA regroupent les anciens CCAA (Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie)  (et les anciens CSST (Centre Spécialisé de Soins aux Toxicomanes).
Ainsi le CSAPA de Lons le Saunier a tout naturellement pris la suite de la structure qui était connue et installée depuis 1963 dans les mêmes locaux et avec le même personnel sous le nom de CCAAT, le T final ajoutant la prise en charge de la tabacologie à celle de l’alcoologie.


Historique :

La  mise en place des CSAPA s’est faite de façon progressive car comme souvent l’idée de départ qui datait de la loi de janvier 2002 achoppait d’une part sur le financement de telles structures et d’autres part sur la nature de leurs missions qui n’étaient pas clairement établies.

La loi de financement de la Sécurité Sociale de 2007 introduit le financement des CSAPA par sa branche l’Assurance Maladie. Par ailleurs, le décret du 14 mai 2007 fixe les missions des CSAPA.


Pour qui les CSAPA ?

Les CSAPA s’adressent aux personnes qui sont en difficulté avec leur consommation de substances psycho-actives (licites ou non, y compris tabac et médicaments quand ils sont détournés de leur usage). Il s’agit le plus souvent de comportements de consommation assortis de conséquences négatives et face auxquels le patient perd une partie de sa liberté. On parle alors de patients dépendants et qui présentent une addiction.
Mais la mission du CSAPA s’étend aussi aux personnes en difficulté avec leur consommation avant même cet état de dépendance et aux personnes souffrant d’addictions sans substance (en particulier le jeu pathologique).
La loi a prévu que les CSAPA pour tenir compte de l’organisation antérieure du dispositif qui était jusqu’ici structurée autour de l’alcool d’un côté et des drogues illicites de l’autre pouvaient conserver une spécialisation.
C’est le cas du CSAPA de Lons le Saunier qui propose essentiellement une prise en charge des patients en difficulté avec l’alcool, le tabac, jeux excessifs et achats compulsifs.  

Mais le Centre travaille en collaboration étroite (et dans le cadre de conventions) avec d’autres structures qui sont un recours en cas de consommation particulière sortant du cadre de compétence des personnels animant notre CSAPA.


L’objectif du CSAPA est clair : il s’agit d’améliorer le service rendu aux consultants usagers de substances psycho-actives en permettant un accueil de proximité optimal soit (le plus souvent) dans le cadre du Centre, soit en relation avec des structures partenaires adaptées.

Le CSAPA possède un statut d’établissement médico-social et à ce titre il fait bénéficier les usagers faisant appel à lui –et s’il le demande leur entourage aussi-  d’un service de proximité, de la prise en charge par une équipe pluridisciplinaire : médicale mais aussi psychologique, sociale et éducative et chaque fois qu’il est nécessaire d’un accompagnement prolongé pendant tout le cheminement sur le parcours de soins.


Comment fonctionne le CSAPA :

La mission d’accueil consiste à recevoir toute personne se présentant au CSAPA ou faisant appel à lui (par exemple par téléphone), qu’il s’agisse de l’intéressé utilisateur de substances ou d’un membre de son entourage.
C’est donc d’abord ce
lieu d’écoute où seront posées les bases d’un dialogue confiant et loyal qui se met en place entre l’usager et l’équipe.
L’équipe apporte aussi, dès l’accueil, les premières réponses aux questions que se pose l’usager sur sa consommation.
S’agissant d’une démarche le plus souvent difficile pour l’usager, le CSAPA s’efforce d’offrir les meilleures conditions d’accès possibles et une grande disponibilité :
- un local d’accès facile et des horaires souples,
- des formalités d’accueil simples
- un espace d’écoute et de travail permettant le respect de la confidentialité.

Le CSAPA est un lieu d’information pour le patient dans le respect des règles de déontologie et de confidentialité.
Cette information clairement explicitée lors du dialogue en tête à tête avec l’usager peut, lorsqu’il est nécessaire, être renforcée par la remise de documents ou brochures. Ces informations portent sur la nature et les effets des produits consommés, sur les risques médicaux induits par les consommations mais elle s’étend bien au-delà et recouvre des thèmes très divers. Il peut s’agir d’informations sur ses droits ou sur les modalités de prise en charge si un soin est initié, sur les personnes ressources pour tout problème gravitant autour de la problématique de consommation.

Le CSAPA est un lieu (en accord avec le patient et souvent à sa demande) d’évaluation médicale, psychologique et sociale.
Cette mission consiste à évaluer la demande profonde et réelle du patient usager, ses besoins et parfois ceux de son entourage.
Concernant le patient, il s’agit de déterminer l’importance de sa consommation, sa situation sociale et les éventuelles difficultés associées pour lui proposer la prise en charge la plus adaptée à ses besoins.
Pour ce qui est de l’entourage, il s’agit d’évaluer les conséquences notamment sociales et psychologiques des pratiques addictives de la personne au sujet de laquelle elles consultent et
leurs besoins d'aide et d'accompagnement.

Le CSAPA est un lieu d’orientation et toute personne accueillie bénéficie d’un projet de prise en charge décidé d’un commun accord, ou, si nécessaire, d’une orientation vers une structure plus adaptée à ses besoins.
Ainsi, lorsque le CSAPA accueille un patient qu’il ne peut prendre en charge en raison de sa spécialisation, il l’oriente en accord avec le patient vers une autre structure mieux adaptée. Et c’est bien pourquoi le CSAPA revendique un fonctionnement partenarial avec les autres structures de
prise en charge en addictologie (Hôpital de Lons le Saunier, Centre de Cure et Post Cure de Bletterans, Passerelle 39, CHS de Dole, spécialistes de ville, différentes structures médico-sociales, etc.)    

Mais le CSAPA est bien sûr un lieu de prise en charge des personnes en difficulté avec une substance psycho-active.
La prise en charge est à la fois médicale, psychologique, sociale et éducative. En fait, cette prise en charge concerne le patient dans sa globalité.
CSAPA de Morez
CSAPA Jura-Sud
Centre de Soins, d’ Accompagnement et de Prévention en Addictologie

Retour à l’accueil